Demande de devis

Comment rédiger des contenus web qui obligent à lire jusqu’au bout

Vous avez 8 secondes pour convaincre un visiteur de rester sur votre site internet.

8 secondes… Le temps qu’il faut pour faire défiler votre page de haut en bas et survoler son contenu.

Si rien ne retient l’attention du visiteur pendant ce laps de temps, il ira naviguer sur d’autres sites.

Cela peut sembler court, mais pensez à la façon dont vous, vous découvrez un nouveau site internet, et comment vous agissez pendant ces 8 premières secondes de découverte.

Beaucoup de sites n’arrivent pas à captiver leurs visiteurs. Non pas parce qu’ils n’ont rien d’intéressant à dire ou à proposer, mais parce que leurs auteurs ne pensent qu’au contenu factuel sans y intégrer les codes de la rédaction web.

Rédiger et structurer le contenu de vos pages web pour faire naître et entretenir l’intérêt de votre public est un exercice technique.

Cela s’apparente à une science car il existe un ensemble de méthodes qui permettent d’atteindre les objectifs voulus (et dont les retombées ont été mesurés). Pour les meilleurs rédacteurs web, on peut même parler d’art créatif car leur production fait travailler l’imaginaire et entraine une réponse émotionnelle chez leurs lecteurs.

Ces techniques de rédaction web peuvent à elles seules faire la différence en amenant les lecteurs de votre site à s’inscrire à votre newsletter, à acheter vos produits ou services, et à partager vos contenus.

Voyons ensemble comment réussir haut la main cette étape décisive de la création d’un site internet : la rédaction de contenu.

Comment vous préparer à écrire le contenu de vos pages

Respirez, prenez une stylo et une feuille de papier et notez-y votre vision, vos valeurs et votre mission. Couchez sur cette feuille tout ce qui fait l’identité de votre entreprise et de votre marque. Vous êtes certainement d’ailleurs déjà passé par cette étape en préparant votre stratégie digitale.

Établissez ainsi une ligne éditoriale qui vous servira de guide pour la rédaction des pages et articles de votre site internet :

Le ton que vous emploierez (sérieux, cordial, humoristique, décalé), l’usage du vouvoiement ou du tutoiement, les personnas types à qui vous vous adresserez, le type de sujets que vous aborderez…

Cette ligne éditoriale est l’équivalent d’une charte graphique mais appliquée au contenu rédactionnel. Elle définit elle aussi l’identité de votre marque sur internet. La respecter apportera de la cohérence à l’ensemble de votre présence sur le web et participera à l’efficacité de votre marketing de contenu.

Comment anticiper les attentes de vos visiteurs

Le contenu de votre site doit présenter votre activité mais aussi prendre en compte les centres d’intérêts de vos lecteurs. Il doit répondre à leurs requêtes et plus encore, c’est à dire qu‘il doit répondre aux questions qu’ils ne se sont pas encore posées. C’est seulement en remplissant cette condition que votre site s’imposera comme une référence dans votre domaine.

Pénétrez l’esprit de vos lecteurs !

Pour arriver à pénétrer l’esprit de vos visiteurs et anticiper leur besoin, réfléchissez à la cause de leur questionnement, comme le font les enfants qui demandent sans cesse « pourquoi » dès qu’on fournit une réponse à leurs questions. Rebroussez le chemin de leur pensée. Vous parviendrez ainsi à identifier leur besoin fondamental.

Par exemple, si vous êtes arrivé sur cette page en cherchant «Comment rédiger le contenu de mon site ?» j’en conclue que vous cherchez comment rédiger une page en terme de contenu (ça c’était facile) mais aussi :

  • comment organiser votre page
  • comment bien faire référencer votre page
  • comment organiser et choisir les titres de votre page
  • comment garder vos visiteurs le plus longtemps possible sur votre site
  • comment faire revenir vos lecteurs
  • comment obtenir des partages sur les réseaux sociaux
  • comment convertir vos lecteurs en clients
  • comment augmenter le trafic de votre site pour faire augmenter vos ventes

En appliquant cette méthode vous remonterez jusqu’aux questions essentielles de vos visiteurs.

Comment trouver des pistes pour mieux comprendre les attentes de vos lecteurs ?

  • Allez sur des blogs traitant de votre thématique et lisez les commentaires. Vous anticiperez les besoins de vos lecteurs.
  • Faites de même sur les forums.
  • Regardez les recherches associées proposées par les moteurs de recherche quand vous tapez le titre de votre page.
  • Si vous vendez un produit, allez sur les market-places les plus connues (Cdiscount, Amazon) et attardez vous dans la section commentaires et avis.
À lire aussi :  Qu'est-ce qui fait un bon logo ?

Comment captiver vos lecteurs

Comment intéresser votre lecteur…? En lui racontant une histoire simple avec de l’émotion, une histoire qui sent le vrai sans forcément être véridique.

C’est le principe du storytelling (la communication narrative).

storytelling

Pourquoi cette méthode fonctionne ? Parce qu’elle ne date pas d’hier et chacun d’entre nous y a été sensibilisé dès son plus jeune âge par les contes de notre enfance. D’une manière générale, nous aimons tous les histoires parce qu’elles permettent, l’évasion, la projection et elles provoquent de l’émotion. Depuis la nuit des temps, ou depuis que le monde est monde, entre les époques naguère et jadis pour être précise, l’Homme raconte des histoires et surtout prend plaisir à les écouter.

Les histoires, et plus particulièrement leurs messages restent en tête facilement. Cette histoire peut être longue, mais une histoire de quelques phrases peut aussi atteindre son but en restant en tête parfois à vie.

Comment vous rappelez vous de l’ordre des planètes ? En vous répétant que « Mon Vieux Théâtre Me Joue Souvent Une Nouvelle (Pièce) » (je mets Pièce entre parenthèse puisque depuis, Pluton a été rétrogradé au rang de planète naine).

Comment vous rappelez vous de vos conjonctions de coordination ? En vous demandant « mais où et donc or ni car ? »

Les plus grandes marques racontent les plus belles histoires.

La marque Apple par exemple, une référence en terme de marketing, nous raconte comment, au fond de leur garage 3 jeunes entrepreneurs ont lancé une « Révolution » alors que personne ne croyait en eux… le reste vous le connaissez.

strorytelling-apple

Autre exemple : les publicités de parfum. Jamais une publicité de parfum ne vous parle de l’odeur de celui-ci. Elles n’évoquent jamais le fixateur, le support et le parfumage qui pourtant sont la base de tout parfum. Non ! Elles évoquent plutôt un univers et une esthétique qui jouent sur le visuel et l’émotionnel. Plus qu’un produit, c’est une histoire que ces publicités vendent. Et le client, en passant par l’acte d’achat se procure le produit mais adhère aussi à une projection, une image et des valeurs.

Le storytelling génère de l'émotion et lie étroitement le narrateur (moi) à son lecteur (vous). Cliquez pour tweeter

Et pour aller plus loin, appliqué à un produit, le storytelling devient une bande annonce de l’expérience que vous allez vivre ou de la personne que vous allez devenir si vous achetez le dit produit.

Un autre aspect du storytelling dont vous devez tirer parti est sa capacité à maintenir l’attention du lecteur.

Lorsque vous commencez à raconter une histoire à vos lecteurs, avec des personnages, une trame, un contexte, ils voudront naturellement en connaitre la fin, ce qui vous permettra de les amener progressivement à lire les parties que vous jugez importantes de votre site, et les conduire subtilement vers vos Call-to-actions.

L’histoire que vous racontez à vos lecteurs peut être une histoire personnelle ou totalement imaginaire, l’important c’est qu’elle intrigue votre lecteur.

Comment organiser votre page pour garder l’attention de vos lecteurs

Sur le web on ne lit pas, on scanne.

Seulement, 16% des internautes lisent le texte d’une page mot à mot (source : Jakob Nielsen’s Alertbox). Pour le reste des utilisateurs, la grande majorité donc, la navigation sur le web s’apparente à un grand Zapping visuel ou 80% du contenu d’une page est lu en diagonale. C’est à dire que les lecteurs scannent et font défiler les pages de votre site à la recherche d’informations intéressantes ou de réponses à leurs questions.

Sachant cela, offrez leur la possibilité de ne pas lire vos pages et aidez les à les analyser rapidement s’ils le souhaitent. Interpellés par des titres accrocheurs répondant à leurs questions et des paragraphes bien structurés, ils prendront alors le temps de lire le reste de vos contenus.

Aidez les visiteurs de votre site à ne pas lire vos pages mais à les analyser rapidement Cliquez pour tweeter

1 page = 1 idée

Avant toute chose, n’appliquez pas l’expression « on garde le meilleur pour la fin ». Donnez dès les premières lignes de votre contenu les réponses que vos lecteurs attendent.

Demandez-vous :

  • Pourquoi sont-ils là ?
  • Que veulent-ils ?
  • Quelle expression ont-ils tapé dans leur barre Google ?

Votre page doit contenir les réponses à ces 3 questions pour satisfaire vos visiteurs. Et le plus rapidement vos visiteurs verront ces 3 réponses, au plus vous augmenterez vos chances de les voir rester sur votre page.

À lire aussi :  Les 12 ingrédients d'une image de marque forte sur internet

Rédigez alors le contenu de votre page en gardant en tête ces 3 idées. Soyez clair et précis pour que vos lecteurs sachent de suite qu’ils sont au bon endroit et, qu’ils trouveront sur votre page la réponse à leur question.

Sur le web, suscitez de l’intérêt dès le départ car le vrai challenge est de capter l'attention. Cliquez pour tweeter

Gardez aussi en tête que vos visiteurs peuvent entrer sur votre site par n’importe laquelle de vos pages, pas uniquement la page d’accueil, et bien sûr sans vous connaître au préalable. Chacune de vos pages doit donc rappeler qui vous êtes, quel est l’objet de votre activité et le but de votre site.

Chacune de vos pages doit :

  • parler d’un seul concept, produit ou service.
  • être facile à survoler. Le lecteur doit pouvoir y trouver presque instantanément l’information qu’il cherche, juste en balayant vos titres.
  • indiquer aux visiteurs où ils sont, et le sujet de votre site.
  • indiquer au lecteur ce qu’il doit faire après avoir lu son contenu : lire une autre page ou article, s’inscrire à votre newsletter, acheter un produit, demander un devis…

Construisez des titres irrésistibles

Vos titres doivent être vendeurs et présenter un USP.

Ils présentent d’emblée le bénéfice que l’internaute récoltera en lisant les paragraphes qui suivent. C’est une proposition que personne ne peut refuser sous peine de rater une occasion unique !
J’ai reçu récemment cette proposition dans ma boite mail, de Sumome (un des services de webmarketing les plus en vue en ce moment).

*Que feriez-vous avec 32 000€ de plus par an?

Comment ne pas lire la suite ? Qui refuserait de gagner 32 000$ de plus ? Le paragraphe suivant cette proposition explique très bien le procédé à mettre en place. J’ai lu le mail jusqu’à la fin avec un réel intérêt. L’objectif n°1 a été atteint.

Donc, sans être forcément aussi racoleurs, vos titres doivent susciter un intérêt similaire à celui-ci.

Sur une page web, vos titres servent aussi à votre référencement. Et plus le titre est de haut niveau (H1 > H2…) plus il est important qu’il contienne votre mot-clé.

Outil pratique :

Utilisez un outil pour visualiser la structure d’une de vos pages et plus particulièrement la hiérarchie de vos titres. Vous verrez ainsi facilement si l’ensemble de votre page est cohérent. On doit pouvoir scanner et comprendre votre page juste en en lisant ses titres.
Plugin pour Chrome : SEO Meta in 1 Click
Plugin pour Firefox : HeadingsMap

Utilisez intelligemment les sous-titres

Les sous-titres sont à utiliser dès que nécessaire. Ils précisent un peu plus l’idée donnée par le titre précédent et ils structurent votre page.

Dans une lecture en diagonale, les sous-titres aident l’œil à se repérer facilement. Ils offrent un peu plus de confort à votre lecteur en fractionnant une idée qui serait trop longue à développer d’un bloc.

Rédigez des paragraphes concis

Pour rendre agréable la lecture de vos pages, proposez une mise en page aérée.

Utilisez des inter-titres pour fractionner vos paragraphes en blocs d’environ 100 mots maximum. Faites des phrases courtes et simples, mettez les idées fortes en gras et les mots importants en italique.

Élaborez des phrases séduisantes

Que se soit sur le fond ou sur la forme, écrivez des phrases agréables et simples.

Utilisez un langage adapté à votre cible et laissez tomber les jargons techniques. Évitez les formes passives et les formules de relance trop scolaires : les « en effet », « c’est pourquoi », « néanmoins »… qui sont ennuyeuses. Soyez plus PER-CU-TANT !

Si votre lecteur est là sur votre page, c’est qu’il cherche à combler une attente. Alors, ne focalisez pas votre texte sur vous.

Ne présentez pas les caractéristiques de votre produit mais ses avantages. Ne dites pas à votre lecteur que votre service est génial, mais expliquez lui comment Il deviendra une personne géniale si Il utilise votre service. En bref, placez votre lecteur au centre et essayez de lui proposer une place d’acteur au sein de votre page.

Variez les plaisirs

Parce que la routine est mortelle et que vous ne souhaitez pas tuer vos lecteurs, variez les styles ! Si vous faites le compte, tout au long de cet article, j’ai :

  • Posé des questions et j’y ai répondu.
  • Glissé quelques chiffres percutants (des chiffres vrais et vérifiés).
  • Introduit de l’humour.
  • Utilisé des comparaisons (les métaphores sont aussi utilisables)
  • Utilisé des listes à puces.
  • Mis des encarts avec des informations utiles et complémentaires à mon texte.
  • Proposé du contenu à partager d’un simple clic directement sur Twitter.
À lire aussi :  Personnalisez vos réseaux sociaux pour renforcer votre image de marque

Bref, par tout ces moyens je vous ai gardé captif et acteur de mon texte et si vous en êtes arrivés là, je suis sûre que vous lirez les quelques lignes restantes.

Appuyez vous sur des exemples pertinents

Pour captiver vos lecteurs faites leur vivre une expérience individuelle et personnalisée.. ou du moins, c’est ce qu’ils doivent percevoir.

Pour qu’ils se sentent personnellement interpellés, votre texte doit faire écho à leur expériences et leur besoins personnels. Ils doivent se reconnaître dans votre récit et pour cela, vous devez choisir vos exemples en fonction de votre lecteur cible.

Des exemples, concrets, des statistiques précises et imagées ou encore des chiffres revus à une échelle humaine.

Par exemple, pour vous démontrer la puissance d’internet, si je vous dis : « En 2016, il y a eu 4,2 milliards de requêtes sur Google », vous trouvez cela « grand » mais finalement, en quoi cela vous concerne ?

Et puis, le chiffre est tellement grand qu’il en devient abstrait.

Par contre, si je vous dis « En France, plus de 26 transactions d’achat sont enregistrées par secondes sur des sites e-commerce ».

Là, le chiffre est palpable, il y a de fortes chances que le e-commerce vous intéresse et cela démontre tout autant la puissance d’internet.

 

Vous pouvez également prendre vos lecteurs à partie avec des donnés vérifiables, et les encouragez à le faire. « Si vous avez du mal à le croire, vérifiez par vous-même ! »

Utilisez des visuels sélectionnés avec soins

Vos visuels ne doivent pas être une distraction. Ils ne doivent pas dévier l’attention du lecteur de votre texte sinon, ils deviendraient une porte de sortie potentielle.

Vous avez 3 possibilités :

1/ Votre visuel sert de transition entre 2 parties. Il ne délivre aucune information mais il rythme la lecture et sert de « bande annonce » à ce qui va le suivre.

Dans ce cas, il a un sens en rapport direct avec votre texte.

 

2/ Votre visuel est utile à votre rédaction. Il vous évite d’expliquer laborieusement une idée compliquée. Il est pédagogique et il résume donc en 1 image une idée qu’il serait plus compliqué à faire passer à l’écrit.

 

3/ Votre visuel appuie votre propos. Sorte de preuve de ce que vous expliquez, il va faire office de « Label rouge » à votre texte.

Écrire pour le web s’apprend et se travaille

Si cet article vous donne toutes les bases pour y arriver, il vous faudra de l’application et de la pratique pour produire des contenus qui captiveront vos visiteurs de A à Z.

Pour commencer en douceur, focalisez-vous sur le squelette de vos pages : les titres.

Brainstormez, seul ou à plusieurs, et notez vos idées comme elles viennent. Gardez les meilleures et retravaillez-les jusqu’à ce que le titre parfait s’impose à vous. Puis recommencez avec les sous-titres.

Ensuite vient l’étape des textes.

Vous savez ce que vous voulez dire alors dites-le sans détour, il sera encore temps après d’améliorer vos paragraphes en suivant nos conseils.

Soyez clair, parlez juste et tout ira bien.

Si vous avez aimé cet article, si vous l’avez trouvé intéressant, partagez-le !

Pour approfondir vos connaissances : Lisez !

  • « Écrire pour le web : la boite à outils » de Muriel Gani. 57 outils et méthodes pour développer une écriture web efficace.
  • « Bien rédiger pour le web » d’Isabelle Canivet-Bourgaux.Cette 3e édition remaniée sur la stratégie de contenu web replace avec méthodologie le contenu des sites au centre du référencement web.

*Ces liens sont des liens d’affiliation vers des livres de référence dans le domaine de la stratégie digitale. Lorsque vous passez par ces liens pour effectuer un achat, le prix reste inchangé pour vous, et de notre côté touchons une petite commission qui nous permet de maintenir la qualité de nos articles.

« 
1 Étoile2 Étoiles3 Étoiles4 Étoiles5 Étoiles (18 votes, moyenne : 4,70)
Loading...

Publier un commentaire